Corridor RDC-Angola : la BAD annonce un financement de 250 millions USD pour la phase 1

Maillée par un réseau routier de 152 400 km, mais de mauvaise qualité sur une bonne distance, la RDC voit ses défis de mobilité et de commerce s’accentuer à mesure que s’accroit sa population, estimée à 96 millions de personnes en 2019.

Corridor RDC-Angola : la BAD annonce un financement de 250 millions USD pour la phase 1

À l’occasion du 42ième sommet des chefs d’État de la SADC (communauté de développement de l’Afrique australe), la Banque africaine de développement a annoncé un financement de 250 millions $ au profit du projet de corridor routier RDC-Angola, révèle le ministère des Finances de la RDC. Les fonds serviront à la réalisation de la phase 1 du projet qui concerne une section de route de 186 km, devant relier l’Ouest à l’Est congolais.

Le rapport de l’étude de faisabilité réalisée par la BAD indique que cette route, qui est le principal axe structurant du pays, interconnectera la ville de Matadi dans la province du Kongo central à celle de Lubumbashi dans le Haut-Katanga, en passant par les villes de Kinshasa, Kikwit, Tshikapa, Kananga et Mbuji-Mayi. Elle raccordera également la RN2 desservant les villes de Bukavu (Sud-Kivu) et celle de Goma (Nord-Kivu). Hormis l’axe principal, cette phase comprend aussi 30 km de voiries connexes et des infrastructures sociales de base. 

Au-delà des impacts sur le commerce entre la RDC et l’Angola, la réalisation de cette 1ère phase du corridor permettra d’améliorer la fluidité et la sécurité du réseau routier congolais et rendra meilleure l’accessibilité aux différents pôles économiques et sociaux du pays.